top of page

L'impermanence

Dernière mise à jour : 11 août 2022

L'impermanence est un sujet sur lequel nous pouvons toujours méditer.

Une bonne partie de notre souffrance provient de notre attachement à des choses que nous considérons comme réelles et durables puisque nous y sommes attachés.


Et tous les jours nous pouvons voir que ce à quoi nous sommes attaché finit par disparaître. D'où souffrance...



En réalité rien ne disparaît, mais tout se transforme. Le monde que nous percevons est en métamorphose permanente.


Cette métamorphose dépend grandement des conditions extérieures.


Vous avez observé dans la vidéo l'évolution de légumes dans un plat à température ambiante, pendant un certain de nombre de jours.


Ayez la curiosité d'introduire une pomme dans votre bouche, de la découper en petits morceaux avec vos dents et de la laisser descendre dans votre estomac.

La métamorphose de la pomme sera bien différente.

Au bout de 24 heures, la pomme n'aura plus rien à voir avec une pomme. Une partie des molécules de la pomme :

- soit aura traversé la muqueuse digestive, sera passée par le foie, arrivée dans la circulation sanguine, distribuée aux cellules qui en ont besoin. En d'autres termes la pomme sera devenue votre corps. Jolie métamorphose.

- une autre partie de la pomme, des fibres essentiellement vont continuer leur trajet dans le tube digestif, être évacuées dans la cuvette des WC, puis aboutiront dans la fosse septique ou dans les égouts. Moins belle métamorphose ?


Et votre corps, comme les eaux d'égout vont continuer à se métamorphoser.


Tout se transforme, en fonction de causes et de conditions, et cela est vrai pour toutes les choses que nous pouvons percevoir dans notre vie.

71 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

2 comentarios


Je me demande souvent d'où nous vient cette résistance au changement ... J'imagine qu'elle nous a été transmise, inculquée ...

Me gusta
philippe fabri
philippe fabri
04 ago 2022
Contestando a

Notre résistance vient de notre saisie, nous saisissons comme réel, comme ayant une existence propre, un phénomène évolutif.

C'est une vue erronée.

La vue erronée de base est de saisir notre corps/mental comme un moi ayant une existence absolue et non comme une apparence évolutive. Nous nous identifions à une partie de ce que nous percevons et faisons la construction mentale d'un moi auquel nous sommes très attaché, alors que ce n'est, comme le reste, qu'un phénomène évolutif.

C'est la racine de toutes les souffrances.

Me gusta
bottom of page