top of page

La compassion n'est pas une chose facile

Mes chers amis,


Je partage aujourd'hui avec vous un extrait du livre "Chenrézi" de Bokar Rinpoché. Ce livre explique en profondeur la prière à Chenrézi, une des pratiques de base du bouddhisme tibétain. Une des intentions de cette prière est de nous aider à ouvrir notre coeur, ce qui n'est pas toujours si facile, surtout quand nous nous trouvons confrontés à l'hostilité d'un autre.


Je vous souhaite à tous de pouvoir partager le bonheur avec ceux que vous rencontrerez lors de cette belle journée.


Philippe



"La mise en œuvre de l’amour et de compassion n’est pas toujours une chose facile, d’autant plus que nous n’avons pas maintenant un grand pouvoir d’aider les autres. Constater, dans de nombreux cas, notre incapacité à apporter une aide effective ne doit pourtant pas être une cause de découragement. Nous pouvons au moins, et dans tous les cas, faire des prières et des souhaits pour ceux qui souffrent, en particulier souhaitez devenir capable de les secourir dans l’avenir. Par là-même, nous nourrirons notre ouverture du cœur et gagnerons progressivement la faculté d’aider vraiment les autres.

Il peut arriver que, malgré toute notre bonne volonté et malgré l’aide que nous tentons sincèrement d’apporter, nous recevions en réponse une attitude mécontente hostile. Nous risquons fort alors d’entrer dans l’engrenage de l’agressivité et de nous dire que nous n’apporterons plus jamais aucune aide à celui qui réagit ainsi à notre générosité. Pour ne pas aller à l’encontre de la compassion, il est nécessaire de bien saisir le mécanisme de la situation. Celui qui, malgré notre intention positive, manifeste de l’hostilité à notre encontre, ne le fait pas librement. Il est sous l’emprise de l’ignorance, du karma et des perturbations internes, qui l’empêchent, pour le moment, d’agir autrement qu’il ne le fait. Bien que nous ayons l’impression qu’il pourrait faire autrement, il n’a en fait pas le choix. Ainsi que ledit Shantideva :


je ne me vais pas en colère

contre une maladie qui me fait souffrir ;

pourquoi donc me mettre en colère contre des personnes ?

Elle aussi sont sous l’emprise de conditions qui les font agir.


Comprendre cette absence de liberté de l’autre lorsqu’il se montre agressif nous empêchera de le rejeter à notre tour. On aura au contraire pour lui d’autant plus de compassion et l’on souhaitera, si on ne peut l’aider maintenant, pouvoir le faire dans l’avenir."


Bokar Rinpoché extrait de "Chenrézi"

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page