top of page

L'amour et la compassion

Mes chers amis,


Dans la suite du post "La vie est-elle souffrance ?", je souhaitais partager avec vous un extrait du livre de Bokar Rimpoché "CHENREZI". Il s'agit d'un livre qui explique en détail et en profondeur la pratique bien connue de Tchenrézi.


Vous pouvez trouver un enregistrement de cette pratique en français sur ma chaine YouTube et un enregistrement en tibétain, chanté par le Karmapa sur la chaîne de Dhagpo Kagyu Ling.





"La compassion veut que nous souhaitions libérer tous les êtres du cycle des existences. On a tendance parfois à considérer ce souhait comme dérisoire en raison même de son ampleur. Puisque, jusqu’à présent, nous n’avons pas réussi à nous en sortir nous-mêmes, à quoi bon rêver d’en sortir les autres ! Pourtant, c’est précisément cette attitude noble et courageuse qui nous conduit vers notre propre libération, et qui, lorsque nous aurons atteint l’éveil, sera la dynamique qui nous permettra d’aider les autres. Maintenant même, elle engendre de grands bienfaits, diminuant nos propres souffrances et permettant déjà de soulager celle des autres.


Sans l’ouverture du cœur, c’est-à-dire sans l’amour et la compassion, tout autre pratique, si profonde soit-elle apparemment, n’est pas une voie vers l’éveil : ni le calme mental, ni les méditations sur les divinités, ni les exercices sur les canaux et les énergies subtiles.


Les occidentaux disposent, de nos jours, de multiples techniques qui permettent des choses merveilleuses : les hommes peuvent voler dans les airs, se déplacer sous la mer, reproduire et transmettre l’image et la parole, franchir de grandes distances en très peu de temps, et faire encore bien d’autres choses qu’on ne pouvait pas même imaginer autrefois. Cependant, rien de tout cela n’aurait pu être inventé et ne pourrait fonctionner si l’on n’avait pas tout d’abord découvert et si l’on ne disposait pas maintenant de l’électricité. Sans électricité, tout s’arrête, les machines deviennent des objets immobiles et inutiles.


L’ouverture du cœur, c’est l’électricité des pratiques spirituelles. Si elle est coupée, plus rien ne fonctionne.


Celui qui aurait toute l’intelligence et toute la science du monde mais qui manquerait d’amour et de compassion ne pourrait jamais rien accomplir de vraiment bénéfique pour les autres. Celui qui est profondément habité par l’amour et la compassion, dans tout ce qu’il fait, accomplit le bien des autres."


Avec ma profonde amitié pour vous tous, je vous souhaite une belle journée, branché sur une pile électrique d'amour de 100 000 Volts.


Philippe

65 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page