top of page

Impermanence

Mes chers amis,


Cité par Thich Nhat Hanh dans son livre "la respiration essentielle", voici la façon dont le roi Trân Thài Tông (Viêt-nam, XIIIème siècle) contemple un cadavre pour réaliser l'impermancnce :





Autrefois, joues rouges et lèvres roses,

Aujourd’hui, cendres froides et os blancs.

Position, renom, même s’ils furent insurpassables,

Ne sont plus que des éléments d’un long rêve.

Aussi riche et noble que vous soyez,

Vous n’en êtes pas moins impermanent.

Jalousie, fierté et narcissisme,

Mais le soi est toujours vide.

Grande force, habilité et réussite,

La vérité finale n’est pas en elles.

Puisque les quatre éléments (l'eau, la terre, le feu et l'air) se dispersent,

Pourquoi discriminer entre le Vieux et le jeune ?

Les fissures érodent même les montagnes,

Le héros meurt plus rapidement.

Les cheveux noirs ont à peine poussé sur votre tête

Que, soudainement, ils blanchissent.

À peine notre ami vient-il de partir,

Que la pleureuse arrive pour nos funérailles.

Le squelette de six pieds d’os secs,

Avec quelle frénésie cherche-t-il la richesse !

Cette enveloppe de peau contenant du sang

Souffre  longtemps dans sa recherche de l’amour.


Réaliser l'impermanence est le chemin qui nous permet de nous libérer de nos attachements qui sont sources de tellement de souffrances.


Avec ma profonde amitié pour vous tous.


Philippe 

 

 

68 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout
bottom of page