top of page

Quelques précisions sur le post d'hier

Les enseignements bouddhistes sont parfois bruts de décoffrage et demandent quelques précisons. Il ne s'agit évidemment pas de dire qu'aller boire un verre pour partager avec un ami est nocif.




Le dharma est l'enseignement du Bouddha, ce mot est aussi traduit par l'enseignement de ce qui est. L'intention du dharma est de nous libérer de la souffrance pour le bien de tous les êtres.

Notre souffrance est due à notre vue illusoire dualiste qui nous fait saisir comme réel un observateur (moi) qui observe le monde (non moi).


Ce n'est pas que moi et le monde n'existent pas, mais ce ne sont que des phénomènes transitoires qui apparaissent au sein de l'esprit. Le monde que je perçois est conscientisé au travers de nos 5 sens (vue, toucher, audition, goût et odorat) et des formations mentales (pensées, sentiments, émotions, intuitions). Aucun phénomènes n'est saisissable dans l'instant (essayez donc de saisir et de vous approprier une odeur !), c'est la raison pour laquelle on parle de leur irréalité. Cela est vrai pour toutes mes perceptions, y compris les pensées. Comment pourrait-on attraper une pensée qui ne fait ne traverser notre esprit, sans laisser de trace, si ce n'est une autre pensée.


Le fait que l'autre avec lequel je bois un verre me confirme ma propre existence et me confirme la réalité de mes pensées telle que "mon patron est ignoble" fait que je vais continuer à tourner en rond dans le samsara, pas que le samsara soit mauvais, juste qu'il est illusoire et source d'une souffrance qui tourne en rond.


Il s'agit donc, si nous voulons nous libérer de la souffrance de mettre en place les facteurs nécessaires pour que notre vie fonctionne sainement afin que nous puissions nous libérer de l'illusion du samsara, ce monde que nous percevons comme réel, qui est notre réalité, où tout tourne en rond.


Mais si vous êtes bien dans le samsara et que la vision dualiste du monde n'entraîne aucune souffrance pour vous, continuez à vivre votre vie. Je vous invite toutefois à allumer la lumière de l'attention afin de devenir pleinement conscient des conséquences de vos actes pour vous et pour les autres et ceci sans aucune morale qu'elle soit bouddhiste, chrétienne ou musulmane. Juste une présence à vous-même, dénuée de toute autorité extérieure dans le seul but de devenir libre.

100 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Martine AUBINEAU
Martine AUBINEAU
Sep 26, 2022

ouf ..... on a eu chaud.... 🤣

Like
bottom of page