top of page

Prière de souhaits du Mahamoudra

Mes chers amis,


Je vous ai parlé il y a quelques jours de l'importance des souhaits.


Le principal souhait que nous pouvons émettre est de nous éveiller à notre véritable nature pour le bien de tous les êtes, c'est à dire de réaliser la nature, l'essence, la réalité de ce que nous percevons et de celui qui perçoit. Nous verrons alors qu'il n'y a pas de séparation, que cette dualité sujet/objet est une illusion. Seule cette vue juste peut nous amener à être véritablement en paix.


Je vous livre ci-dessous un extrait de la prière de souhaits du Mahamoudra développant un peu ce point. Je vous donne aussi, pour ceux que cela intéresse, l'intégralité de la prière.


Prière de souhaits du Mahamoudra
.pdf
Download PDF • 387KB

Le Mahamoudra ou « Grand Sceau » désigne un système de méditation utilisé dans le bouddhisme pour atteindre l'éveil, la réalisation de la nature ultime de l'esprit et de la vacuité, pénétrant tous les phénomènes du samsara et du nirvana.

Cela pourrait paraître un peu théorique et compliqué à certains. C'est simplement parce que c'est une vue inhabituelle, notre vue duelle étant notre vue habituelle et ordinaire, celle que nous trouvons simple ! Mais petit à petit, par l'étude, la pratique, la méditation, nous pouvons prendre conscience que cette vue ordinaire est illusoire et source de mal-être.


Je vous souhaite à tous une très belle journée dans la paix du cœur.


Philippe


Vajradhara, de couleur bleu, tenant dans ses mains un vajra et une cloche rituelle. Il aurait transmis la Mahamoudra à Tilopa.


**************************************


"La vue juste consiste à couper toutes les conceptions concernant le fondement de la nature de l’esprit.

Le point essentiel de la méditation consiste à maintenir l’esprit sans distraction dans cet état.

L’action sublime consiste à s’exercer continuellement au sens de la méditation.


Puissé-je avoir confiance en ses vues, méditations et actions.

Tous les phénomènes sont l’entière projection de l’esprit ;

L’esprit même n’est pas, car il est vacuité en essence ;

Étant vacuité, tout s’y manifeste néanmoins sans entrave ;

Par l’introspection adéquate, puissé-je découvrir le principe de l’esprit.

Bien qu’elles n’aient aucune existence propre, les perceptions donnent l’illusion d’objets ;

Sous l’effet de l’ignorance, la conscience donne l’illusion de sujet ;

Par le pouvoir de la saisie dualiste (objet–sujet), les êtres errent dans l’étendue de l’existence.


Puissé-je déraciner complètement l’illusion causée par l’ignorance.

N’étant ni existant, car même le bouddha ne vit pas une entité existante,

Ni inexistant puisque base de tout : Samsara et Nirvana,

Et ni la combinaison des opposés. La voie du milieu et coïncidence de la vacuité et de la clarté.


Puissé-je réaliser la réalité de l’esprit, affranchie des extrêmes.

Affirmer : cela existe, quand ce ne peut être défini par quoi que ce soit ?

Nier : cela n’existe pas, quand ce ne peut être réfuté par quoi que ce soit ?

Au-delà de l’intellect, la nature absolue de l’esprit n’est pas conditionnée."

95 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page