top of page

Ouvrir son cœur ou le protéger ?

"Les enseignements bouddhistes, les enseignements Shambala[i] et toute tradition qui enseignent comment bien vivre encouragent le pratiquant à cultiver l’intrépidité. Comment y arriver ? Il est sûr que la méditation assise est un des moyens à prendre parce qu’elle lui apprend à se connaître à fond avec tant de douceur. Le tonglen – donner et recevoir – aide aussi à s’exercer à l’intrépidité. Quand on fait cette pratique pendant un certain temps, on commence à voir que la peur a trait au désir de protéger son cœur : on a l’impression que quelque chose va nuire à son propre cœur et on décide de le protéger.


Le jour où j’ai pratiqué le tonglen pour la première fois, j’ai été renversée de constater à quel point j’avais subtilement employé la méditation assise pour chercher à éviter les blessures, la déprime, le découragement ou tout sentiment négatif. À mon insu, c’est comme si j’avais espéré en secret que si je méditais je n’aurais plus jamais à ressentir aucune douleur. Faire le tonglen, c’est inviter la douleur à entrer. C’est une pratique qui exige du courage et, ce qui n’est pas banal, elle donne aussi beaucoup de courage, parce qu’on la laisse pénétrer sa propre armure. Le fardeau est moins lourd, on est moins crispé grâce à cette pratique qui montre à aimer sans condition.


La négativité et le ressentiment se produisent parce qu’on s’efforce de masquer le point sensible qu’est la bodhichitta[ii]. En réalité, c’est précisément parce qu’on est tendre et profondément touché qu’on dresse tous ces boucliers. C’est justement ce cœur authentique de la tristesse, en chacun de nous, qui pousse à se protéger. Pratiquer le tonglen, c’est consentir à exposer cette partie de soi-même qui est extrêmement tendre."


Pema Chödrön « Bien être et incertitude »

[i] La lignée Shambhala ou vision Shambhala est une tradition issue du bouddhisme tibétain et fondée par Chogyam Trungpa Rinpoché (1939-1987). L'apprentissage Shambhala, nommé d'après le royaume mythique de Shambhala, propose une voie séculière de la pratique de la méditation et offre des enseignements fondés sur la vision qu'il existe en chacun une source de sagesse éveillée - ou « bonté fondamentale » - que l'on peut découvrir, cultiver et manifester autour de soi. [ii] Le bodhicitta (sanskrit : बोधिचित्त) ou esprit d'Éveil (bodhi : éveil ; citta : cœur-esprit) est l'aspiration et l'engagement à atteindre l'Éveil, ou bouddhéité, afin d'y amener tous les êtres sensibles, et ainsi les libérer de la souffrance inhérente (duhkha) à l'existence cyclique




90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page