top of page

Héritage et continuité : enseignements de Lama Jigmé Rinpoché

Les 3 jours de commémoration de Lama Guendune étaient sur le thème "Héritage et continuité". Je développerai ce thème dans le prochain post sur Guendune Rinchen.


Aujourd'hui je voulais vous faire part des enseignements que Jigmé Rinpoché nous a donné à cette occasion. Pour remettre l'enseignement dans son cadre, nous étions 500 personnes dans le temple, avec tous les lamas hommes et femmes du Bost et de bien d'autres congrégations, De nombreuses personnes étaient venues de loin, notamment des Etats Unis. Mais il y avait aussi de simples pratiquants comme vous et moi. Donc un public varié avec des gens très avertis.

Lama Jigmé Rinpoché nous a parlé de la bodhicitta. Ce terme tibétain est composé de 2 mots : bodhi : éveil et citta : cœur-esprit. La bodhicitta est donc l'aspiration et l'engagement à atteindre l'Éveil, ou bouddhéité, afin d'y amener tous les êtres sensibles, et ainsi les libérer de la souffrance inhérente (duhkha) à l'existence cyclique (Saṃsāra). En résumé je dirais que la bodhicitta est l'ouverture du cœur. Un thème donc à la fois très simple, mais tellement profond.


Jigmé Rinpoché nous a expliqué que la pratique de la bodhicitta ne peut que améliorer notre vie, la rendre plus douce et confortable. Mais ce n'est pas facile car nous n'avons pas toujours l'habitude d'ouvrir notre cœur. Nos tendances samsariques, de la vie de tous les jours, nous amèneraient plutôt à fermer notre cœur. Ce n'est pas que nous devions l'ouvrir, que ce soit une obligation morale, mais simplement que l'on peut comprendre que ouvrir son cœur va rendre notre vie plus douce. C'est cela la vison du dharma, de l'enseignement du Bouddha dont l'intention est de nous libérer de la souffrance.


Il nous a expliqué qu'ouvrir notre cœur à un terroriste ou à un grand criminel n'est absolument pas évident et que nous avons à nous entraîner à des situations plus facile, comme accepter que le chien de son voisin aboie ou même qu'un autre voisin soit un chasseur. Nous pouvons commencer par reconnaître que l'autre est ce qu'il est. Et que lui reprocher d'être ce qu'il est ne changera rien et ne fera que faire monter des émotions négatives dont nous serons alors le responsable. Ce premier travail de reconnaissance, d'acceptation de l'autre est la base sur laquelle notre cœur va pouvoir s'ouvrir, afin que puisse naître la compassion.


Voila juste quelques mots pour vous mettre l'eau à la bouche.


Je vous mets ci dessous les liens vers l'intégralité de l'enseignement donné en anglais et traduit en français. L'enseignement est précédé d'une prière en tibétain.

Vous aurez aussi l'occasion de voir la beauté du temple du Bost.

Vous pourrez aussi jouer, comme dans les livres d'enfants, à trouver "il est où Philippe dans le temple ?".

Pour revenir à des choses plus sérieuses, vous avez peut-être remarqué que nous pouvons sans problème poser notre attention pendant 90 minutes sur un match de foot, sur Harry Potter ou sur notre série préférée, mais il est beaucoup plus difficile de poser notre attention sur le Dharma, sur les enseignements spirituels, cela demande un vrai effort, alors que c'est cela qui, en réalité, va rendre notre vie plus douce.


Mais au fond que souhaitons-nous ?



Les prières commencent à 20'35" et l'enseignement à 1h 15' 40''


Les prières commencent à 23'20" et l'enseignement à 1h13'20"



83 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page