top of page

Comment reconnaître un maître ?

"Supposons un vulgaire tronc d’arbre tombé au cœur d’une forêt de santal du Malaya (la Malaisie). Au bout de nombreuses années il finira par prendre l’agréable odeur du santal ; tout ordinaire qu’il soit, il en viendra à répandre un parfum. De façon analogue, en restant auprès d’un être sublime riche en qualité, nous revêtirons le parfum de ses vertus et notre comportement tout entier se fera identique au sien.

En ces temps dégénérés, il est difficile de trouver un maître spirituel."


Un peu plus loin, Patrul Rinpoché nous explique comment reconnaître un maître spirituel.


"Pour guider habilement les êtres à secourir, il a l’air, dans sa conduite de tous les jours, d’agir comme tout un chacun ; mais du point de vue de la réalité absolue, il est différent de tous les êtres ordinaires, car son esprit est celui d’un Bouddha. Chacun de ses actes est d’un esprit réalisé qui se conforme uniquement à la nature de ce qu’il doit secourir ; aussi est-il éminemment sublime entre tous. Habile à trancher les hésitations et les doutes, il supporte patiemment toutes les ingratitudes et tous les découragements de ses disciples, comme le ferait la mère d’un unique enfant.


Le maître qui possède toutes ces qualités est

comme un grand navire qui nous permet de traverser l’océan du Samsara.

Il est comme un guide qui nous montre sans faillir le chemin de la délivrance et de l’omniscience.

Il est comme une pluie de nectar éteignant le brasier du karma et des émotions négatives.

Il est comme le soleil et la lune, car il dissipe les ténèbres de l’ignorance et diffuse lumière du Dharma.

Il est comme la terre, parce qu’il supporte patiemment la gratitude et le découragement et que sa vue et ses actions sont extrêmement vastes."


Patrul Rinpoché « Le chemin de la grande perfection »






80 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentario


Merci 🙂

Me gusta
bottom of page